Déontologie

Comme dans toute relation d’aide, la déontologie est un élément essentiel à respecter à tout instant. En tant que membre de l’EMCC, principale association française de coaching professionnel (les deux autres étant ICF et SFCoach) j’adhère pleinement au code déontologique. Reformulés autrement, voici les points clefs de ma déontologie :

  • Exercice du coaching : le coach s’autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation et de son expérience, tout en continuant à s’informer et se former aux recherches et avancées dans les domaines professionnels relatifs au coaching professionnel.

  • Supervision : l’exercice professionnel du coaching nécessite une supervision et le coach s’engage à y recourir régulièrement et à chaque fois que la situation l’exige.

  • Confidentialité : le coach s’astreint au secret professionnel. Le coaché est seul responsable de la restitution éventuelle à sa hiérarchie ou à un tiers.

  • Respect du coaché : conscient de sa position, le coach s’interdit d’exercer tout abus d’influence. Avec loyauté, il adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du coaché.

  • Respect de l’organisation et de son environnement : le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation qu’il accompagne. Le coaching s’exerce dans la synthèse des intérêts du coaché et de son organisation.

  • Respect de la loi : le coach s’engage à agir dans le respect de la loi française et dans le respect des personnes.

  • Obligation de moyens : le coach prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client, le développement professionnel et personnel du coaché, incluant le recours, si besoin est, à un confrère.

  • Refus de prise en charge : le coach peut refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à l’organisation, au demandeur ou à lui-même. Il indique dans ce cas un de ses confrères.

  • Responsabilité des décisions : dans l’accompagnement, le coach est responsable du processus et le coaché est responsable du contenu (il assume les décisions prises).